Bâtiment : les chefs d'entreprise chez le préfet

Une dizaine de chefs d'entreprises sarthois du secteur ont rencontré hier (jeudi 15 Février 2013) matin Pascal Lelarge. L'occasion de lui faire part des difficultés rencontrées.

Alors que la construction de logements neufs s'effondre dans la Sarthe comme dans le reste de la France, sous la conduite de Noël Peyramayou, président de la Fédération du Bâtiment de la Sarthe plusieurs chefs d'entreprises ont rencontré le Prefet jeudi.

400 emplois perdus

La délégation était composée de représentants de différents corps de métiers à la tête d'entreprises de taille très variable. Le but était de montrer au représentant de l'Etat que les difficultés ne sont pas toutes les mêmes. Les dirigeants ont échangé sur des sujets aussi différents que les délais de paiement, la concurrence des auto entrepreneurs, les salariés venant de l'étranger. Ils ont rappelé qu'en Sarthe 400 emplois avaient été perdus en 2012 et qu'avec des carnets de commande en berne, 2013 s'annonçait pire. Toujours est-il que les entrepreneurs ont demandé au préfet que des mesures soient prises : sortir le statut d'auto entrepreneur du bâtiment, mise en place d'intérêts moratoires dissuasífs (pour éviter les retards de paiement), faire appliquer la loi sur les travailleurs étrangers et ne pas faire passer la TVA de 7 % à 10 % en janvier 2014, sur certains travaux comme annoncé, mais aller vers un taux de 5 %. Alors que Pascal Lelarge qui connaît bien les métiers du bâtiment va faire remonter les doléances à I'échelon national, les représentants de la fédération du bâtiment seront reçus le 14 mars par Jean-Marie Geveaux, président du conseil général.

 

Source : Main Libre du 15 Février 2013